Surélévation d’une maison

La surélévation de maison est une solution pour gagner de l’espace à vivre sans déménager. Elle offre de nombreux avantages. Le chantier peut démarrer après une étude technique du bâti et l’obtention d’une autorisation d’urbanisme.

Pourquoi choisir la surélévation de maison ?

La surélévation de maison offre de nombreux avantages. Elle offre une alternative au déménagement lorsque l’espace de vie disponible est devenu trop étroit. Elle permet aussi d’améliorer le confort de vie des occupants, grâce à une meilleure isolation, de nouveaux équipements et des aménagements intérieurs bien pensés.

Agrandir sa maison tout en conservant du terrain

Réaliser une surélévation de maison permet de gagner des mètres carrés habitables tout en conservant un maximum de terrain. Quand l’espace extérieur n’est pas suffisant, c’est la seule alternative possible à l’extension de plain-pied. Cette problématique est courante en Île-de-France.
Dans d’autres cas, une extension de maison surélévée est un choix des propriétaires qui préfèrent conserver la totalité du terrain pour profiter pleinement des extérieurs. En effet, on investit souvent dans une maison en campagne pour avoir plus de terrain qu’en ville. Il n’est alors pas question d’empiéter sur le jardin pour bâtir un agrandissement.

Améliorer la performance d’isolation de la toiture

La surélévation d’une maison implique la réfection de la toiture sur nouvelle partie. Pour une habitation dont l’isolation est insuffisante, cela représente une amélioration considérable du point de vue de la performance énergétique. En effet, une mauvaise isolation des combles peut entraîner une perte allant jusqu’à 30 % de l’énergie consacrée au chauffage.

Installer des panneaux solaires

Une extension verticale est aussi l’occasion d’opter pour l’installation de panneaux solaires photovoltaïques ou thermiques. La réfection de la toiture permet en effet d’adapter la pente du toit pour une productivité optimale de ces systèmes. Ainsi, les propriétaires réalisent des économies par production d’une partie de leur eau chaude ou de leur électricité grâce aux énergies renouvelables.

Les règles à respecter lors d’une extension verticale de maison

La surélévation d’une maison doit se faire dans le respect des règles d’urbanisme et des contraintes liées à la proximité du voisinage ou de la situation en copropriété.

Règles d’urbanisme

Au-delà de 5 m² de surface de plancher, une extension ou une surélévation de maison en Yvelines doit faire l’objet d’une autorisation d’urbanisme. Le type varie selon la superficie de l’extension et la commune. Dans les communes ayant un PLU, en secteur urbanisé, il est possible d’agrandir jusqu’à 40 m² avec une simple déclaration préalable de travaux. Au-delà, il faut un permis de construire. Dans tous les autres secteurs, cette limite passe de 40 à 20 m².

Les règles d’urbanismes peuvent dicter des dispositions particulières pour les extensions de bâtiments. Elles peuvent interdire ou fixer une hauteur maximale pour une surélévation de maison. Elles peuvent également restreindre le choix des matériaux de construction, des revêtements extérieurs, des types de menuiseries ou des couleurs.

Règles de copropriété

Si une habitation est située dans un lotissement ou une copropriété, elle est soumise à son règlement particulier. En cas d’élévation de maison, il faut se renseigner auprès du syndic pour savoir ce qui est autorisé. Souvent, les travaux doivent faire l’objet d’une autorisation préalable de la copropriété, par un vote en assemblée.

Cas particulier d’un site classé

Lorsqu’une maison est située dans le périmètre de protection d’un bâtiment classé tel qu’un monument historique, la mairie transmet la demande d’urbanisme à l’architecte des bâtiments de France ou ABF. Celui-ci est chargé de faire respecter les exigences particulières du secteur classé. Il peut imposer des contraintes complémentaires à celles figurant dans le règlement d’urbanisme de la commune. Cela peut concerner la faisabilité de la surélévation de maison, sa hauteur, le type de matériaux utilisés ou encore les coloris d’enduits ou de bardages, les formes et l’aspect des ouvertures, etc.

Règles de vis-à-vis et d’éloignement avec le voisinage

Il faut tenir compte des règles d’éloignement des limites de propriété et celles liées au vis-à-vis des ouvertures lors d’une extension de maison mitoyenne par une entreprise de construction. L’objectif est de garantir l’intimité des personnes et éviter les conflits de voisinage. Il existe un niveau d’exigences nationales fixé par la réglementation, c’est-à-dire le code de l’urbanisme. Mais les communes peuvent également ajouter des règles particulières dans leurs documents d’urbanisme. Il faut donc s’en préoccuper au moment de la conception du projet.

De plus, il est recommandé de s’assurer en amont du dépôt de la demande d’urbanisme que le projet ne risque pas de générer un conflit de voisinage. En effet, les tiers ont un droit de recours sur un projet d’extension verticale, s’ils peuvent prouver que celui-ci leur porte préjudice. Ils peuvent s’exprimer pendant la durée d’affichage légal de l’autorisation d’urbanisme.

Contraintes techniques particulières : l’aptitude de la maison à supporter un étage

Fondations et structures porteuses

Avant d’engager des travaux de surélévation de maison, il est impératif de s’assurer que la construction actuelle peut supporter les contraintes mécaniques que l’extension va lui ajouter. En effet, les fondations et les murs porteurs doivent avoir la capacité de reprendre les charges de la nouvelle construction. Une analyse précise doit donc être réalisée par l’architecte ou le bureau d’études en préalable à la conception de la nouvelle construction. Elle déterminera quelles charges la structure peut supporter et si une reprise en sous œuvre des fondations est nécessaire.

Choix des matériaux pour la surélévation de maison

Les résultats de l’étude du bâti existant et de sa capacité à supporter une extension de maison conduisent au choix de matériaux adaptés. Si une surélévation de maison en maçonnerie n’est pas envisageable ou nécessite des travaux de reprise des fondations trop coûteux, il faut étudier d’autres solutions plus légères. La surélévation de maison en bois est une alternative intéressante et très répandue en raison de son faible poids et de sa rapidité de mise en œuvre. L’agrandissement à ossature métallique en est une autre.

Les étapes d’un projet d’extension de maison en hauteur

L’étude du bâti existant

La première étape d’une surélévation de maison est l’étude de la solidité du bâti, pour s’assurer de ses capacités de reprise des charges ajoutées par l’extension. Cette étude conditionne la faisabilité du projet, le coût et le choix des matériaux. Le spécialiste des structures étudie la portance du sol, l’adéquation du dimensionnement des fondations actuelles et la solidité des murs porteurs. Une attention particulière est également portée à la toiture. L’étude permet de définir le type de toiture à installer, l’isolation et la pente.

Les démarches administratives

Une fois la conception réalisée, le projet de surélévation de maison se poursuit par la réalisation de toutes les démarches administratives associées. Il faut déposer une demande d’urbanisme en mairie, dès que la superficie excède les 5 m². Le propriétaire de la maison peut également avoir besoin d’effectuer des démarches complémentaires auprès de son syndic de copropriété.

Le démontage de la toiture existante

Après obtention de toutes les autorisations nécessaires, les travaux commencent par le démontage de la toiture existante. Cette étape est indispensable en préalable à l’élévation de maison. Il s’agit de démonter la couverture, mais aussi la charpente de la construction sur la partie où va se trouver l’extension verticale de maison de plain-pied. Selon les choix constructifs, une partie des matériaux pourra être réutilisée pour la construction de la surélévation de maison. Sinon, ils seront recyclés.

L’adaptation du plancher ou la construction d’un nouveau plancher

Le plancher des combles, qui deviendra le plancher de la future extension verticale, peut avoir besoin d’un renforcement. Dans ce cas, l’entreprise de gros œuvre se charge de la réalisation des travaux nécessaires. Dans tous les cas, il est indispensable d’aménager une trémie, c’est-à-dire une ouverture dans ce plancher, destinée à permettre l’installation de l’escalier.

Le montage des murs

L’étape suivante d’une extension verticale est le montage des murs. Selon le système constructif retenu, il peut s’agir d’une élévation traditionnelle en maçonnerie ou d’une construction plus légère. Parmi celles-ci, les plus courantes sont l’élévation en bloc de béton cellulaire, en ossature métallique ou en ossature bois.

La pose de la nouvelle toiture

Vient ensuite la pose de la nouvelle toiture. Là aussi, plusieurs options sont possibles. Si la solidité de la construction le permet, une toiture traditionnelle est envisageable. Mais le plus souvent, la surélévation d’une maison ancienne se fait avec une toiture plate.

Installation de l’escalier

Une fois les menuiseries extérieures installées, l’extension verticale est hors d’eau et hors d’air. L’entreprise de bâtiment peut alors entamer les travaux à l’intérieur de la nouvelle construction. La première étape est l’installation de l’escalier, qui permettra la communication entre l’habitation d’origine et son nouvel étage.

Aménagement intérieur

Enfin, une fois l’escalier fonctionnel, les équipes peuvent accéder facilement pour réaliser tous les travaux d’aménagement intérieur de la surélévation de maison. Ils permettront de rendre la nouvelle construction habitable et confortable pour ses occupants. Parmi eux, listons l’isolation, la pose des cloisons, les travaux de plomberie, l’électricité et les travaux de décoration. Pour les réaliser, nous faisons appel à nos propres équipes ainsi qu’à des entreprises tierces de confiance disposant du savoir-faire adéquat et avec lesquelles nous sommes habitués à travailler.

Entreprise de gros œuvre, Cotuna Bâtiment réalise la surélévation de votre maison. N’hésitez pas à nous contacter pour une étude personnalisée de votre projet et un devis.